Skip to main content

Gamme diagnostique et de traitements

Clarunis, Centre abdominal universitaire de Bâle, possède un vaste domaine de compétence dans le diagnostic et le traitement de toutes les affections et maladies des organes abdominaux ainsi que de la thyroïde. Les médecins, mandatés en fonction de chaque spécialité/maladie, collaborent pour définir une norme thérapeutique et faire progresser la formation et la recherche dans ces disciplines.

Clarunis prodigue sur ses deux sites,  les soins de base en chirurgie viscérale et en gastro-entérologie. Les interventions hautement spécialisées sont systématiquement réalisées sur le site qui atteste de la plus grande expérience. En effet, il est scientifiquement prouvé que les hôpitaux et chirurgiens qui réalisent fréquemment ce type d'interventions présentent un taux de complications plus faible et de meilleurs résultats sur le long terme.

Technique mini-invasive assistée par robot: da Vinci Xi®

Clarunis mise, avec «da Vinci Xi®», sur une chirurgie peu invasive et assistée par robot. Le Prof. Dr. Markus von Flüe et son équipe font partie des pionniers dans ce domaine chirurgical. Le robot da Vinci Xi® est avant tout employé dans le cadre d’opérations complexes telles que l’ablation de l’œsophage. Il est aussi mis en œuvre en cas d’espace d’intervention limité par exemple sur un petit bassin, ainsi que chez les patients en surpoids. 

Grâce à ses compétences et un nombre élevé de cas traités, l’hôpital St. Clara est devenu la référence en chirurgie viscérale peu-invasive hautement spécialisée avec «da Vinci Xi®»: Le fabricant Intuitive Surgical envoie ainsi les spécialistes intéressés par son programme de formations à la technologie da Vinci® à l’hôpital St. Clara pour qu’ils suivent des cours d’introduction et de perfectionnement. L’hôpital St. Clara est le seul et unique centre de référence pour l’utilisation de «da Vinci Xi®» dans toute la Suisse, et l’un des rares référents en Europe. 

 

 

 

Le système «da Vinci» se compose du robot à proprement parler, doté de bras articulés intégrant une caméra et des instruments, d’un processeur central et d’une console d’opération. 

Au cours de l’intervention, le chirurgien ne se trouve pas, comme à son habitude, à la table d’opération mais pilote à distance les instruments de chirurgie à l’aide d’une petite manette mobile sur la console opératoire. Le robot transmet les mouvements des mains du chirurgien avec précision au moyen d’un filtre anti-tremblements.

Outre les apports de la laparoscopie (chirurgie de trou de serrure) tels que les petites incisions cutanées, les faibles pertes de sang et une réduction des douleurs post-opératoires ainsi qu’une rémission voire guérison plus rapide, le système da Vinci confère des avantages notables grâce à l’amélioration de l’amplitude et de la précision des mouvements des instruments. Contrairement aux instruments laparoscopiques qui sont restreints dans leur amplitude de mouvements, les instruments du robot da Vinci disposent de bras articulés qui peuvent être orientés dans toutes les directions, et ce avec le même degré de liberté que la main humaine.

La commande étant très intuitive, le chirurgien a rapidement l’impression de ne faire qu’un avec les instruments. Il arrive à mieux identifier les principales structures grâce à la liberté de mouvements que lui offrent les bras du robot munis d’ instruments sophistiqués et à l’aperçu 3D en haute résolution (agrandissement x 10) du site opératoire